Fondée en 1910, la Jeune Sévrienne était à l’origine essentiellement une équipe de football et un cercle d’études de jeunes gens. On s’entraînait sur les pelouses du parc de Saint-Cloud et les réunions se tenaient dans une petite salle en bois. Puis vint la guerre de 1914 qui mit en sommeil ces activités. La paix revint, la vie reprit et l’on fonda la section de gymnastique artistique et une fanfare. Le basket apparut ensuite …
Il n’existait pas de gymnase à Sèvres et les entraînements avaient lieu dans le préau d’une école libre, dans des conditions plus que rudimentaires, mais le moral était bon.
Une nouvelle salle (paroissiale) fut construite, La Louve, et pour assurer son entretien, une section théâtrale fut créée. Ce fut la première section mixte de la J.S.
La guerre de 1939 apporta à nouveau de sérieuses perturbations, mais dès 1944 un nouvel élan était donné avec la création des sections féminines de gymnastique artistique et de danse. Plus tard s’ajoutèrent le volley, l’athlétisme et l’escrime.

Il apparut qu’une trop grande diversité des disciplines dispersait les efforts et il fut préférable de se spécialiser. Tous les moyens furent donc concentrés sur la Gymnastique Artistique Masculine et Féminine, l’Escrime et la Danse.
Puis afin de répondre à la demande, la section Gymnastique Rythmique fut créée.
De la petite salle en bois au gymnase des Cent Gardes, bien des années ont passé. La JS, une des plus anciennes associations de Sèvres, qui a fêté son centenaire en 2010 !